Le Soleil dans tous ses états

Regardez le Soleil comme vous ne l’avez jamais vu !

Depuis le télescope spatial SoHO, fruit de la collaboration entre la NASA et l’ESA (agence spatiale européenne), vous pouvez voir le Soleil dans différentes longueurs d’onde avec des images mises à jour quotidiennement.

Une fois la page de SoHO affichée, vous pouvez cliquer sur chacune des 8 photos pour la voir en plus grand. Une fois cette photo affichée, vous pouvez cliquer une deuxième fois sur la photo pour en augmenter encore la taille ! Utilisez la flèche « retour » de votre navigateur pour revenir en arrière et examiner d’autres photos.

↑   Cliquez sur cette photo pour accéder à la page des images de SoHO

 

Signification des labels figurant au-dessus de chaque image :

LASCO (Large Angle Spectrometric Coronagraph – Coronographe spectrométrique à grand angle) est capable de prendre des images de la couronne solaire en bloquant la lumière émise directement depuis le Soleil grâce à un disque d’occultation qui créée une éclipse artificielle dans l’instrument lui-même. La position du disque est indiquée par un cercle blanc. La particularité principale de la couronne est celle des « jets coronaux », ces bandes presque radiales qui peuvent être vues dans C2 et C3. Occasionnellement, une éjection de masse coronale peut intervenir, éjectée du Soleil, et peut traverser le champ visuel des deux coronographes. L’ombre allant du bas à gauche jusqu’au centre de l’image est due au support du disque d’occultation. Vous pourrez remarquer que, sur les images LASCO, le Soleil étant caché par un disque, la caméra de SDO n’est plus « éblouie » par la lumière aveuglante du Soleil et que, ipso facto, on voit très bien de nombreuses étoiles derrière le Soleil !

Les images C2 montrent la couronne solaire interne jusqu’à 8,4 millions de kilomètres de la surface du Soleil.

Les images C3 ont un plus large champ et englobent jusqu’à 32 fois le diamètre solaire, soit jusqu’à 45 millions de kilomètres de la surface du Soleil, soit jusqu’à la moitié de l’orbite de Mercure.

 

EIT (Extreme ultraviolet Imaging Telescope – Télescope d’imagerie en extrême ultraviolet) permettent de voir l’atmosphère solaire dans différentes longueurs d’onde et, par conséquent, le matériau solaire à différentes températures. Dans les images prises à 304 Ångström (1 Ångström = 0,1 nanomètre ou 10-10 m) les parties brillantes sont entre 60.000 et 80.000 Kelvins. Pour celles prises à 171 Ångström c’est un million de K, à 195 Ångström c’est 1,5 million de K et à 284 Ångström c’est 2 millions de K. Plus la température s’élève, plus vous montez haut dans l’atmosphère du Soleil.

 

Le MDI (Michelson Doppler Imager – Imageur Doppler Michelson) les images HMI Continuum sont prises en continu près de la ligne Ni I 6768 Ångström. La caractéristique essentielle est la vision des taches solaires, quand il y en a. C’est à peu près à quoi ressemble le Soleil dans le spectre de la lumière visible, par exemple quand on regarde le Soleil avec des lunettes spéciales pour les éclipses. L’image HMI Magnetogram montre le champ magnétique dans la photosphère solaire, avec des noirs et des blancs qui montrent les polarités opposées.


APOD 2020 08 19 – Le Soleil en rotation

Est-ce que le Soleil change d’aspect quand il est en rotation sur lui-même ? Oui, et les changements peuvent être subtils ou spectaculaires. Dans ce time-lapse, notre Soleil, imagé par l’observatoire spatial SDO de la NASA, montre la rotation de notre étoile pendant un mois entier en 2014. Dans la grande image de gauche, la chromosphère est montrée en lumière ultraviolette, alors que les images du haut, immédiatement à droite, le Soleil est vu en lumière visible. Les 5 images restantes montrent le Soleil avec des émissions de rayons-X, où l’on voit des rares atomes de fer, situées à de multiples hauteurs de la couronne, toutes en fausses-couleurs pour accentuer les différences. Le Soleil met juste un peu moins d’un mois pour faire un tour complet sur lui-même. Il tourne plus vite à l’équateur qu’aux pôles. Une grande région laisse voir des taches solaires, juste après le début de la vidéo. Des effets subtils sont montrés, avec des changements dans la texture de la surface et dans les formes des zones actives. Des effets spectaculaires montrent des flashes dans les régions actives avec des flottements et des proéminences éruptives, visibles tout autour du Soleil. En ce moment, le Soleil traverse une phase d’activité inhabituellement calme dans son cycle magnétique habituel de 11 ans. Vers la fin de la vidéo, on revoit la région où se produisent des taches solaires, mais avec un aspect différent.

Credit Video : SDO, NASA – Composition numérique : Kevin M. Gill

Traduction : Olivier Sabbagh


Voir la page des télescopes spatiaux dédiés à l’étude du Soleil : SoHo et SDO

 

Attention ne regardez jamais directement le Soleil sans protection !