Alphonse Daudet

Une nuit en Provence, sous un ciel fraîchement lavé de ses poussières par un gros orage d’été. Peut-on rêver mieux ?

Et quand quelques émotions amoureuses s’associent aux histoires contées par des pâtres qui nous paraissent, aujourd’hui, sortis tout droit de l’antiquité, c’est une expérience fondamentale qui s’annonce. De celles qui marquent une vie.

Si un sommeil prématuré ne nous prend pas dans ses voiles…

Bien entendu, les esprits chagrins, mais vigilants et prévenus, s’étonneront de découvrir les étoiles du Taureau et le « râteau » d’Orion si tôt dans la soirée et dans la saison. Sans parler de la sempiternelle confusion entre une « étoile du berger » inexistante et la planète Vénus. C’est oublier que Daudet était friand de miracles champêtres et que les nuits d’été du Lubéron réservent toutes les surprises aux âmes simples.