2 – Le Soleil

Vous pouvez, en cliquant sur l’image ci-dessus ↑, ouvrir le fichier pdf grand format de ce panneau, que vous pourrez enregistrer (ou non) et sur lequel vous pourrez zoomer.

 

Le Soleil est une étoile, assez banale dans l’Univers, mais c’est « NOTRE étoile ».

 

 

1) Informations complémentaires :

Comme nous l’avons vu au panneau précédent, le Soleil est né de la contraction d’un grand nuage de gaz et de poussières. Le gaz de ce nuage, en se contractant sous la force gravitationnelle, est devenu de plus en plus chaud jusqu’à atteindre le niveau critique pour que se développent des réactions thermonucléaires. Les étoiles en général et le Soleil en particulier sont des machines thermonucléaires. Ce sont de gigantesques boules de gaz en fusion. Le Soleil est encore essentiellement composé d’hydrogène. Les réactions entre atomes transforment cet hydrogène en hélium. Chaque seconde, le Soleil transforme 619 millions de tonnes d’hydrogène en 614 millions de tonnes d’hélium. La différence, soit près de 5 millions de tonnes est expulsée du Soleil sous forme d’énergie, essentiellement des rayonnements. Cette énergie représente, chaque seconde, l’équivalent de l’explosion de 91 millions de milliards de tonnes de TNT !

Les rayonnements émis par le Soleil le sont dans une très grande variété de longueurs d’ondes. Les photons émis par notre étoile comportent évidemment de la lumière visible, celle qui nous éclaire. Mais aussi des rayons ultraviolets (qui nous donnent des coups de soleil), des rayons infrarouges (qui nous chauffent), des ondes radio, des rayons X, des rayons gamma, des neutrinos, de l’énergie électromagnétique, des vents solaires (énergie électromagnétique et plasma, émis par la couronne).

Températures : à l’heure actuelle, la surface du Soleil (la photosphère), la partie visible du Soleil, est à environ 5.800° C. La couronne, qui se situe au-dessus du Soleil proprement dit va de 1 à 5 millions de degrés Celsius. Quant au cœur du Soleil, là ou se produisent les réactions thermonucléaires, sa température est de l’ordre de 15 millions de degrés.

Quand le Soleil aura pratiquement brûlé tout son hydrogène, c’est l’hélium qui va commencer à fusionner en carbone et oxygène. La luminosité du Soleil augmentera, il deviendra instable et va commencer à se refroidir. Ce faisant il va se dilater considérablement quand il aura un âge d’environ 10 milliards d’années et va progressivement englober les premières planètes : Mercure puis Vénus et peut-être la Terre (qui sera carbonisée bien avant).  Le Soleil deviendra une « géante rouge ». De plus en plus instable et incapable de commencer la fusion nucléaire du carbone (600 millions de degrés nécessaires), le Soleil va rapidement se contracter en expulsant de grandes quantités de gaz non brûlés. Le Soleil deviendra alors une « naine blanche » d’une taille comparable à la Terre ou de quelques terres seulement, où la matière sera immensément condensée. La naine blanche va ensuite se refroidir pendant 4 ou 5 milliards d’années supplémentaires et finir par s’éteindre.

Nébuleuse planétaire de la Lyre (M57) ↑ avec la naine blanche en plein centre de l’anneau de gaz

Cette naine blanche sera au milieu d’un grand nuage de gaz en expansion, ce qu’on appelle en astronomie une « nébuleuse planétaire » (terme trompeur car cela ne concerne en rien une ou des planètes). Un bon exemple d’une telle nébuleuse avec sa naine blanche au centre est la nébuleuse de la Lyre, M57.

 

Vous pouvez aussi consulter nos documents pdf :
Un rapide survol du système solaire (26 pages)
Le système solaire et au-delà (184 pages)

 

 

2) Localisation :

Vous êtes au panneau Soleil, donc vous vous trouvez au point de départ. C’est le point zéro du parcours et maintenant vous allez marcher vers la première planète que nous vous laissons le soin d’aller découvrir.

 

 

3) Illustrations :

↑  Le Soleil en coupe

 

↑  La surface du Soleil en « peau d’orange »

 

↑  Le Soleil et les planètes, tailles respectives

 

Les « taches » solaires. ↑  La présence de ces taches à la surface du Soleil est variable. Ce sont les endroits où la température du Soleil est la plus basse (environ 3.000° C).

 

Comparaison de tailles, planètes et étoiles :

1) Mercure – Mars – Vénus – la Terre
2) Terre – Neptune – Uranus – Saturne – Jupiter
3) Jupiter – Wolf 359 (étoile) – Soleil – Sirius
4) Sirius – Pollux – Arcturus – Aldébaran
5) Aldébaran – Rigel – Antarès – Bételgeuse
6) Bételgeuse – VY Canis Majoris – NML Cygni – Uy Scuti

 

 

4) Données chiffrées concernant le Soleil :